STEPHANE GIZARD

Photographe & Réalisateur

 

Né à Paris en 1977, Stéphane Gizard découvre la caméra à l’âge de 7 ans. Après des études de communication, il a commencé à travailler à l’âge de 20 ans pour les photos de service de plusieurs magazines. Il fonctionne rapidement avec les agences de presse Sygma et Sipa que. Il effectue surtout des portraits de personnalités comme Christopher Walken ou Peter Falk, des images diffusés à l’échelle internationale.

Il a également travaillé avec le réalisateur François Reichenbach et commence à fréquenter le monde du cinéma, les acteurs de sa génération, il est alors photographe sur des courts-métrages. Il a travaillé pour Kodak et la caméra d ‘Or à Cannes, Deauville et Valenciennes,  avec des  portraits d’acteurs qu’il affectionne particulièrement, il a produit des pochettes de disques : Universal, Sony, EMI …

Stéphane Gizard a fait son premier travail personnel: «Les garçons et une fille … », une série de portraits avec 35 garçons et une fille, tous de la rue, qui propose une réflexion sur l’ambiguïté sexuelle au cours de l’adolescence. Avec ce travail, le casting sauvage, rencontre fortuite et portrait inconnu devenu pour lui une évidence. Ces photos sont exposées à Paris en 1998 à l’American Center. La même année, il est devenu l’hôte d’ateliers photo à l’UNESCO à Paris et dans deux écoles à Madrid et à Londres, dans le cadre de l’association Académie enfants sur le Tour. Son travail est soutenu par la Communauté européenne.

En 2001, il rejoint Le Bureau de Victor, son agent et génère des campagnes publicitaires. La même année, il fonde avec Etienne Faure, la société Eivissa Productions pour développer des projets de fiction et documentaire. En 2008, il rejoint l’agence Contours , Getty Images.

Stéphane Gizard imagine « Dress Code» en 2006, un projet pour lequel il prend des photos de 200 adolescents dans leurs looks  personnels. Ces portraits, réalisés en studio, sont issu de huit mois de casting effectué dans la rue, avec aucun stylisme.

Stéphane continu son  travail personnel « Addiction » en 2009 journal photographié avec un iPhone et « I, il ya vingt ans en 2010,« un travail de « capsule temporelle ». Il continue également de produire des images pour la publicité et des magazines .

Au cours des vingt dernières années, Stéphane Gizard n’ a cessé de prendre des photos d’une catégorie d’âge spécifique (16/20 ans) qu’il considère comme une phase décisive entre la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte, cette période de la vie caractérisée par l’auto-la recherche et la fragilité.

En Novembre 2012, invité par l’Abu Dhabi Art Fair, il photographie plus de 500 portraits de visiteurs à l’exposition d’art contemporain.

En Octobre 2013, son premier livre Modern Lovers presse. Réédité en 2015, 292 pages. Maté hardcover. 500 / p. Bizarre Publishing NY.

En 2014, il travaille en tant que DA sur le long métrage d’Etienne Faure « Bizarre » sélectionné au festival du film de Berlin en 2015.

Références publicitaires: Nivea, Mac Donalds, SNCF, Kellogg \ ‘s, Axa, Bonobo, Levi \’ s, Dockers, Lacoste, Total, Toyota, Millipore, Nutella, Intermarché, Decathlon, Monoprix, Marani, Morgan, Lee Cooper, Route sécurité, ovale, la banque Lazard, Sloggy, Replay, Celio, Labello, Dove, la sécurité routière, Bonobo, Nutella … , Dove …

Références  magazines: magazine du Monde, Groupe Figaro, Studio CineLive, Les Echos, Libération, Printemps, Blake, Institutional Investor (NYC), Metropolis (NYC), Cosmopolitan, Le Point, l’interaction M6, Teva, Universal Music, Warner, FHM, Vsd optimum, Paris Match, M. Albin Michel, Julliard, Blackpool, Guetty, Contours, Phosphore, L’illustré (Suisse) , Monde, Be, Figaro ou Studio CineLive., …